• Marie

Itinéraire Grèce : Athènes et les Cyclades

Mis à jour : 1 sept. 2020


Avis aux voyageurs

L'itinéraire de voyage qui suit a été réalisé du 27 juillet au 10 août 2020 dans le respect des mesures sanitaires dues à la pandémie du COVID-19. Sachez que sur cette période et jusqu'à nouvel ordre, l'entrée des ressortissants français sur le territoire grec est autorisée sous certaines conditions. Chaque voyageur doit impérativement remplir un formulaire en ligne 48h avant le départ. L’envoi du formulaire génère un QR code qu’il faut enregistrer sur son téléphone ou imprimer et faire scanner à l’aéroport de Paris (ou autre si escale). Toute personne ne possédant pas ce QR code se verra refuser l'entrée sur le territoire grec.

Pour suivre l'évolution des modalités d'entrée sur le territoire grec, rendez-vous sur le site France diplomatie.



Athènes

Pour débuter mon périple à travers les îles Cyclades, j’ai d'abord passé deux jours à Athènes, la capitale de la Grèce. Après réflexion, je pense que la moitié aurait suffi, car tous les centres d'intérêt de la ville se situent dans la même zone géographique et sont accessibles à pieds. Je vous conseille donc d'y consacrer une journée complète, mais avec de bonnes chaussures et un emploi du temps efficace.


Question hébergement, logez-vous près de la place Syntagma ; elle se situe au plein coeur de la ville et donne accès à tous les sites à visiter à pieds, et elle est desservie à la fois par la ligne de métro qui relie directement l'aéroport au centre ville, mais aussi par la ligne qui va au Pirée (le port d'où partent tous les ferries en direction des Cyclades).


Ensuite, organisez votre journée à Athènes autour des deux activités à faire absolument :

  • l’Acropole : l’Acropole est la cité antique d’Athènes. Elle est dominée par le Parthénon, bâtiment érigé par Phidias, Ictinos et Callicratès sous Périclès au Vème siècle avant Jésus-Christ. La visite est un peu chère : comptez 20€ par adulte en saison (30€ si vous couplez le billet avec les autres sites archéologiques de la ville, accessibles à pieds). Je vous conseille de visiter l'Acropole le matin afin d'éviter la foule et la chaleur.

  • Plaka : un charmant petit quartier aux ruelles sinueuses et escarpées, pleines de couleurs et de vie. À visiter au coucher du soleil, quand le ciel se pare d’une lumière dorée et que les bouteilles d’Ouzo se débouchonnent au rythme du Syrtaki. Fuyez en revanche les restaurants attrape-touristes des rues les plus connues de Plaka, les meilleurs sont ceux qui ne vous sauteront pas à la gorge.



Pour vous rendre dans les îles des Cyclades, le plus simple est de prendre le ferry au port du Pirée. Attention, peu de bateaux circulent chaque jour. Prévoyez votre itinéraire en amont. Si vous voyagez en haute saison, réservez vos billets à l’avance sur le site www.direct-ferries.com.

Et hop, c'est parti pour les Cyclades !



Sifnos

Comme première étape dans les Cyclades, j’ai choisi de poser mes valises sur la petite île (75km2 à peine) encore sauvage de Sifnos.

Kamarès : délicieux petit port blanc qui borde une crique presque fermée où vous pourrez vous baigner comme dans un lac. Idéal pour les enfants : la profondeur de l’eau ne dépasse pas 1m. Bon plan : prenez un transat au Sirma bar, ils sont gratuits pour l’achat d’une boisson fraîche (qui ne sera pas de trop). C’est le moment idéal pour tester la bière locale Mythos ! Si vous avez un petit creux, faîtes un arrêt chez Pipi’s. Même si le nom en français n’est pas ragoutant, ils font les meilleures glaces de l’île !

La vie à Kamares est douce et ressourçante. Les restaurants sont bons et pratiquent des prix très raisonnables même en haute saison : vous pourrez y déguster notamment du rouget et des sardines, les spécialités de l’île. Pour les amoureux de poteries, sachez que Kamares est réputée pour ses céramiques.



Apollonia : c’est la capitale de Sifnos. Apollonia surplombe l’île toute entière et offre un panorama impressionnant. La ville est composée de deux quartiers : un quartier résidentiel teinté de bleu et de blanc, typique des îles grecques et qui n’a rien à envier à la beauté de Mykonos ou Santorin, et un quartier commerçant où vous pourrez shopper loin des foules dans des boutiques encore authentiques.


Milos

Je dois l’avouer, Milos a été mon coup de coeur des Cyclades ! J’y ai passé trois jours et j’y serais bien restée une semaine. L’idéal pour visiter Milos, même si ce n’est pas la solution la plus écolo, reste la voiture (qui vous coutera environ 40 euros par jour sans l’essence). Pour les plus téméraires, des lignes de bus sont à disposition des voyageurs. Attention : il y a peu de bus par jour : consultez les horaires en ligne ou directement sur le port en amont pour ne pas vous laisser surprendre.


Que faire à Milos ?

  • Visiter le site de Sarakiniko : c’est LE site incontournable de l’île. Cette falaise faite de craie blanche lumineuse, étourdissante, violente même, vous donnera l’impression de marcher sur la lune. Au coucher du soleil, les rayons teintent la pierre d’une couleur ocre qui contraste de façon assez éblouissante avec le bleu violacé du ciel encore clair; la beauté du paysage force les promeneurs à un silence quasi religieux.



  • Partir visiter les petits ports pittoresques de Fyropotamos, Mandrakia et Paralia Gumniston Agiou Konstantinou situés au nord-est de l’île et composés de six ou sept maisonnettes chacun, paisibles et délicieux comme un décor de théâtre.

  • Aller dîner à Plaka : c’est la capitale de l’île, dominée par un Kastro vénitien qui date de l’époque médiévale et que l’on peut visiter à pied. Au coucher du soleil, les voyageurs se regroupent sur la place de l’église qui offre une vue magistrale sur la mer Egée et sur la baie de Milos.

  • À Adamas, au sud de l’île, vous pourrez louer un bateau sans permis afin de visiter de façon autonome les criques sauvages et les curiosités géologiques, souvent inaccessibles de la terre. Comptez 150€ la demi journée.



Afin de poursuivre mon boat trip dans les Cyclades, j’ai ensuite pris le ferry de Milos pour me rendre à Paros, une île plus touristique et familiale. Si le port de Parikia ressemble à un complexe hôtelier géant surtout en pleine saison, l’île regorge tout de même de petits paradis où règnent calme et sérénité.



Paros

Mes coups de coeur absolus sur l’île de Paros :

À Parikia, trois restaurants surpassent largement les autres et proposent une cuisine délicieuse dans un cadre enchanteur : le Apollon Garden, le Dionysos Garden et le restaurant Daphné.

  • Logaras : c’est un petit village de pêcheurs situé sur la côte Est de l’île. Le plus simple est de s’y rendre en bus ; comptez une petite heure de route lorsque le trafic est dense, trente minutes lorsqu’il est fluide. Le port offre plusieurs bons restaurants où vous dinerez quasiment les pieds dans l’eau. Derrière la rue principale, de l’autre côté de la jetée, se cache un tout petit bar de quelques tables seulement, le Piso Piso. Situé au bord de l’eau au-dessus des rochers, vous serez bercé par le fracas des vagues et des embruns salés. L’endroit idéal pour prendre un dernier verre face à la lune sur un fond de musique du monde version électro-chill.

  • Naoussa : Je vous l’accorde, moi qui suis adepte de paysages sauvages et de recoins secrets, je n’en ai pas trouvé à Naoussa. Cette ville hyper touristique est un peu le Saint Tropez des Cyclades. Mais ce n’est pas désagréable ! Presque toutes les nuits, une ambiance de fête s’empare des ruelles et vous fait danser jusqu’à l’aube. Ici, c’est le règne des tenues chics et des cocktails colorés. Pour les moins nocturnes, c’est le lendemain matin, lorsque les fêtards vont se coucher et que la ville est désertée qu’il faut montrer le bout de son nez. Naoussa libère alors toute sa beauté. On se croirait dans un décor de cinéma. À 10h du matin, vous ne croiserez que de vieux loups de mer buvant un café sur le port.



La ville est d’ailleurs réputée pour la pêche de poulpe (dit octopus) ; indéniablement les meilleurs que j’ai jamais mangés, et je suis une grande connaisseuse ! Si vous êtes réticents, je vous conseille de tester une salade de poulpe en entrée à partager, ou bien une assiette de Pikilia (qui signifie « assiette variée). C’est un assortiment de toutes les entrées typiques grecques. Le choix varie en fonction des restaurants mais vous aurez souvent du tarama, du tzatziki, des dolmades (riz vinaigré enroulé dans une feuille de vigne, croyez-moi c’est une tuerie !), une salade d’aubergine, de l'houmous et du poulpe en salade. Miam !

Ensuite, direction Naxos ! Une île à visiter selon moi plutôt en étape si vous faites un périple dans les Cyclades.

Naxos

Voici les 4 spots que je vous invite à aller découvrir sur l’île de Naxos :

  • Aller admirer le coucher du soleil face à la porte d’Apollon, située au bout de la jetée sur le port de Chora

  • Grimper en haut de la montagne de Zeus, le point culminant de l’île

  • Se cultiver en allant découvrir le Kouros d’Apollonas, une statue antique imposante en pierre représentant un éphèbe couché

  • Tester le kite surf sur le plage de Mikri Vigla, un des spots des plus réputés de toute la Grèce


On conclut ce voyage sur une des îles, si ce n’est L’île la plus emblématique des Cyclades : j’ai nommé Santorin !



Santorin

Vous avez peut-être déjà aperçu des photos de l’immense Caldera de Santorin où l’on admire une mer quasi noire contrastée par le blanc immaculé des villages nichés sur la falaise ? Et vous vous êtes peut-être dit que ces photos étaient truquées ? Eh bien non ! Le spectacle est réellement bluffant. On comprend pourquoi l’île est si connue et que des voyageurs du monde entier s’y précipitent. Santorin est magique !



On ne va pas vous mentir, l’île est onéreuse. Le coût de la vie y est environ deux fois plus cher qu’ailleurs, et les hôtels de charme avoisinent les 200€ la nuit. Pour visiter Santorin, j’ai posé mes valises à Oia, la petite ville située la plus au nord de l’île. J’ai logé au Elitoz Suites que je conseille vivement. Les prix sont encore abordables et les prestations sont dignes des grands hôtels de luxe (mention spéciale pour le petit déjeuner).


À Santorin, j’ai également visité Akrotiri, un site archéologique très émouvant, témoin de l’une des plus grandes catastrophes naturelles de l’Histoire humaine qui mit fin à toute la civilisation minoenne. L'éruption du volcan de Santorin, qui eut lieu au XVème siècle avant Jésus-Christ et à qui l'île doit aujourd'hui sa forme de croissant de lune, retentit jusqu'au nord de la Crète.



C'est ainsi que se termine mon périple dans les Cyclades ! Vous pouvez retrouver mon voyage et mon itinéraire sur notre compte Instagram et notamment en story épinglée.



À bientôt pour de nouveaux voyages !


 À très bientôt ici ou ailleurs ! 

Suivre nos aventures

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

Découvrir nos projets

logo.png