Mes incontournables du Cap

Mis à jour : 1 nov. 2020

Après mon premier article "Vivre à Cape Town, en Afrique du Sud" où je vous présente la destination et vous partage mes plus belles adresses, on se retrouve pour un second article dédié aux incontournables de la cité mère ! Eldorado de tous les voyageurs, Cape Town est LA ville à ne pas manquer, certains décident même de ne pas en repartir !


Je vous propose ici, de découvrir ma to-do-voyage du Cap !



Que faire à Cape Town ?


  • Table Mountain


Si vous êtes du genre à déplacer des montagnes et à gravir des sommets, je vous révèle ici les meilleurs spots de randonnée de Cape Town. Vous l’avez compris, la ville du Cap est dominée par de somptueux récifs montagneux appartenant au parc national de la Table Moutain.


C’est l’incontournable du Cap, pour la simple et bonne raison qu’elle est à couper le souffle et offre une vue panoramique sur tout Cape Town ! Elle fait partie depuis 2011, des 7 nouvelles merveilles naturelles du monde. Ses caractéristiques spectaculaires font d’elle l’attraction touristique la plus populaire du Cap. Vous ne pouvez pas vous rendre à Cape Town sans passer par le sommet de cette montagne plate, qui culmine à 1 086 m.


Pour les sportifs du dimanche ou les plus aguerris, vous pouvez prévoir une ascension de la Table Mountain en randonnée selon vos goûts, le temps et le niveau de difficulté et redescendre via le téléphérique. Les plus connus sont Platteklip Gorge, Skeleton Gorge et India Fenster. Faîtes attention à l’altitude et prévoyez un équipement adéquat (eau, pique-nique, casquette, k-way) …


Personnellement, j’ai choisi de pratiquer les sentiers de « Skeleton Gorge », une randonnée de 6h, au départ du jardin botanique de Kirstenbosch. L'itinéraire monte les pentes de la Table Mountain, traverse et escalade une forêt indigène, longe les berges artificielles d’un lac rouge, chargé en fer, pour finir sa route au sommet de la Table Mountain. L’occasion de découvrir ici, les différentes variétés de fynbos, un royaume végétal stupéfiant et endémique de cette région de l’Afrique du Sud.




Si vous optez pour la solution du téléphérique (R560 soit l’équivalent de 30€ l’aller-retour par personne), je vous recommande vivement de prendre vos billets en ligne et d’éviter au maximum les heures de pointes.



  • Lion’s Head et Devil’s Peak


Ici, les majestueuses montagnes de Lion’s Head et Devil’s Peak tracent le paysage. Où que l’on se trouve dans la ville, ces géantes sont dans notre ligne de mire.


o Lion’s Head


Pour se mettre en jambe de bon matin, on commence par l’ascension de Lion’s Head. Une randonnée relativement courte (2h à 3h aller-retour), pour monter en haut de cet énorme pic rocheux, qui culmine 669m d’altitude. Certains points de passage sont un peu raides, ponctués de chaînes et d’échelles rendant cette expérience particulièrement sportive et parfois périlleuse. Cependant, la vue le long de cette randonnée est tout bonnement spectaculaire et vos efforts seront récompensés par le panorama splendide, dont vous bénéficierez au sommet. Cela dit, un autre chemin est disponible pour ceux et celles qui ne se sentent pas d’affronter un peu d’escalade.


Comme toutes les randonnées courtes et faciles, Lion’s Head est très fréquentée. Pour éviter la foule, le mieux, c’est d’y aller pour le lever du soleil. Vous ne rencontrerez personne en chemin et profiterez au sommet des premiers rayons du soleil sur la ville du Cap. N’oubliez pas de prendre une lampe torche si vous comptez faire une partie de la randonnée de nuit.


> Départ de Lion’s Head Hiking Trail: au Lion’s Head Hike Parking, 5 Signal Hill Road, Le Cap



o Devil’s Peak


A l’époque des premiers colons, Devil’s Peak était connu sous le nom de Windberg. Aujourd’hui il tient son nom de la vieille légende urbaine selon laquelle, un redoutable pirate hollandais nommé Jan Van Hunks, aurait aperçu le diable sur le flanc de la montagne.


> Départ de Devil’s Peak depuis Tafelberg road.


Ici, troquez vos tongues contre de bonnes chaussures de marche pour partir à l’ascension de Devil’s Peak, à la rencontre de son histoire et de ses légendes. Le point de départ se trouve à quelques kilomètres de l’entrée du funiculaire de la Table Mountain, sur Tafelberg road. Commandez directement un uber, il saura où vous déposer.


Malheureusement, je n'ai pas de photo pour illustrer, mais croyez-moi sur parole, la vue est sublime !


Pour les plus téméraires, vous pouvez vous lancer dans le « Three Peak Challenge » ! Cela consiste à enchaîner les randonnées à Cape Town et gravir Table Mountain, Lion’s Head et Devil’s Peak. Organisez ce défi, à votre guise !


A l’époque je n’étais pas une grande randonneuse, je n’ai donc malheureusement pas expérimenté moi-même tous ces sentiers. En revanche de nombreux amis les ont testés et tous sans exception ont adoré. Je vous transmets ci-dessus, avec beaucoup d’enthousiasme, leur expérience.


  • Signal Hill


Située à l’extrémité Ouest de Cape Town, au-dessus de Sea Point, Signal Hill est une colline de 350m d’altitude, qui appartient à la très célèbre chaîne de montage du parc national de la Table Mountain. Elle doit son nom aux drapeaux qui y étaient hissés pour communiquer avec les navires ancrés à proximité. Ces drapeaux fournissaient aux marins, des renseignements précieux sur d’éventuels dangers et sur les conditions météorologiques.


Je considère Signal Hill comme l’un des meilleurs spots du Cap, pour admirer le coucher du soleil sur l’océan et sur le City Bowl. Les couchers du soleil à Cape Town sont uniques en leur genre, parant le ciel et habillant la ville, ses montagnes et l’océan de couleurs douces, roses et orangées. Cette vue dorée, à 360° est absolument magnifique ! Fort de son succès allez-y de bonne heure pour éviter la foule ! Vous aurez peut-être la chance, de voir un parapente décoller ou mieux encore, de pratiquer cette activité et voler à travers ce paysage grandiose. Vous m’en direz des nouvelles !


Pensez à prendre snacks, verres et boissons car il n’y a pas de stands, ni de magasins à Signal Hill et surtout prenez de quoi vous couvrir, car dans les hauteurs, il peut faire froid !


On accède à Signal Hill gratuitement, un stationnement sans frais se trouve à la fin de Signal Hill Road. En revanche, les transports publics municipaux ne desservent pas l’endroit. Pour ma part, je vous recommande de réserver un uber et de vous y rendre avec 1h d’avance. Attention !! N’y aller pas à pied, vous risquez en chemin de faire de mauvaises rencontres.



  • Woodstock


L’un des quartiers qui m’a le plus charmé pendant mon voyage à Cape Town, est le quartier authentique et haut en couleur de Woodstock. Cet ancien quartier industriel voit ses manufactures et ses immeubles de briques rouges se métamorphoser en galeries d’art et showroom de créateurs. Il est devenu, au fil des année, l’un des quartiers les plus en vogue du Cap.


Tous les samedis matin, il accueille le très célèbre Neighbourgoods Market, l’un des marchés les plus trendy de la ville. C’est un festival de saveurs dans lequel vous trouverez toutes sortes de produits artisanaux et originaux, sucrés ou salés avec des spécialités culinaires du monde entier … Pour ma part, ce marché est devenu une tradition hebdomadaire dans ma vie au Cap ! Rendez-vous samedi, en fin de matinée, avec le ventre vide !


Après ce copieux petit-déjeuner au Neighbourgoods Market, promenez-vous jusqu’au Woodstock Exchange, c’est un assemblage de petites boutiques, de concepts stores uniques, de restaurants et de galeries d’art qui offrent un étonnant et vibrant mélange de style, de culture, de design et de mode. L’endroit idéal pour acheter vos souvenirs de vacances au Cap !


Woodstock, c’est aussi une galerie d’art à ciel ouvert, couvert de graffitis colorés, inspirants et engagés. Je vous recommande cependant de ne pas vous y promener seul, mais d’organiser une visite dans le « Lower Woodstock » avec un guide local. Les rues de Cornwall Street, Frere Street, Sussex Street, Lower Church Street sont les plus intéressantes à voir et à visiter.


Vous l’avez compris Woodstock est un quartier insolite où la créativité prend tout son sens !



  • Le quartier de Bo-Kaap


Situé sur les pentes de Signal Hill à l’ouest du City Bowl, Bo-Kaap est l’un des quartiers résidentiels et historiques les plus fascinants de la ville sud-africaine du Cap. Connu comme son principal quartier malais, Bo-Kaap éveille vos sens avec ses maisons photogéniques et colorées du XVIIIème siècle, ses odeurs d’épices, ses chants religieux provenant des petites mosquées locales et les rires des enfants résonnant dans ses rues animées…


Les résidents de Bo-Kaap sont les descendants des esclaves musulmans, originaires de Malaisie, d’Inde, du Sri-Lanka, d’Indonésie, ainsi que de certaines tribus indigènes africaines. Ces esclaves aussi appelés « les Malais du Cap », ont été importés par les colons hollandais au cours des XVIème et XVIIème siècle.


De ce fait, Bo-Kaap est aujourd’hui une communauté à majorité musulmane jouissant d’une culture très distinctive liée à la mixité culturelle de ses ancêtres. Les couleurs vives de ses maisons sont une innovation récente qui célèbre la fin de l’Apartheid et met en lumière l’identité forte du quartier.


J’ai adoré me promener à travers ses rues pavées et ponctuées de ses petites maisons et mosquées aux couleurs éclatantes. En revanche, je n’ai pas eu l’occasion de participer à un cours de cuisine malaise … il paraît que c’est une expérience culinaire immersive et fascinante, proposer par les habitants malais en personne !



  • Waterfront V&A


Datant de la fin du XIXème siècle, ce port doit son nom à la Reine Victoria et à son fils le Prince Alfred ayant entreprit sa construction en 1860. Ce lieu effervescent et bourré de charme est un mélange d’architecture victorienne et contemporaine. Ce port constitue, l’un de mes endroits préférés du Cap.


Ici, vous pouvez flâner et sillonner les quais du port à votre guise, observer de la terrasse de votre restaurant les otaries venues s’amuser entre les voiliers blancs et les bateaux de pêche, parcourir la galerie marchande du Victoria Wharf et dénicher vos souvenirs d’Afrique au marché artisanal de Watershed. Le spot parfait pour faire vos emplettes.


Pour ma part, Watershed est l’un des marchés du Cap que je préfère. C’est un marché de détails, couvert et entièrement rénové, qui rassemble les meilleurs artisans sud-africains : mode, art et design !


Waterfront V&A c’est aussi le point de départ de l’excursion sur l’île de Robben Island.



  • Leçon d’Histoire à Robben Island


Le nom de Nelson Madela est dans tous les esprits quand on évoque Robben Island. Et pour cause, cette île abrite l’ancienne prison dans laquelle Mandela a été détenu pendant 18 ans, lors de ses 27 années de détention. Ce lieu légendaire, symbole de la répression aux opposants pendant des siècles et pendant l’apartheid est marqué par plus de 500 ans d’histoire. Elle est devenue, avec à la sagesse de Mandela :


« Le symbole du triomphe de l’esprit humain, contre l’adversité, la souffrance et l’injustice ».


Robben Island constitue l’un des principaux vestiges, des heures les plus sombres de l’Histoire sud-africaine, marquées par la violence, le racisme et la discrimination. Au fil des années, Robben Island n’a cessé de se réinventer : centre de déportation des lépreux, hôpital psychiatrique, base d'entraînement militaire et prison renommée pour les activistes anti-apartheid. Par son incroyable histoire, ce site est aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’Unesco.


Remontez le temps et découvrez les secrets fascinants de cette île pénitentiaire redoutable. Vous serez guidés par des anciens détenus et rendrez entre ses murs, hommage au père de la démocratie sud-africaine. Ces témoins du passé seront à même de vous partager leur expérience intime de la vie carcérale sur l'île pendant l’Apartheid, et de vous confier des anecdotes surprenantes à propos de Nelson Mandela. Vous vivrez sans aucun doute, une expérience unique et particulièrement authentique.


Je l’aurais visité en temps normal mais cette visite nécessitait de réserver ses billets très longtemps à l’avance. C’est le grand regret de mon expérience au Cap …


> Réserver une visite à Robben Island en bonne et due forme


Je vous recommande de réserver votre visite à Robben Island en ligne ici ou directement à Waterfront au Nelson Mandela Gateway.


  • R200 pour les enfants âgés de moins de 18ans

  • R360 pour les adultes

Ces tarifs incluent : la visite du musée Robben Island, la traversée en ferry et la visite de l’île et sa prison.


Plusieurs horaires de visite sont disponibles : 09h / 11h / 13h / 17h


Les horaires ci-dessus correspondent aux départs en bateau depuis l’embarcadère. Il est recommandé d’arriver avec 45 min d’avance.


  • District Six Museum


Il y a certains musées auxquels on ne peut pas échapper notamment pour leur travail et leur valeur de mémoire, c’est le cas du District Six Museum. Comme son nom l’indique, ce musée raconte la douloureuse histoire du District Six de Cape Town. A l’aube des années 1970, ce quartier populaire fut le théâtre de la déportation massive de 60 000 personnes de couleurs, vers les townships (bidonvilles), à l’extérieur de la ville, avant d’être complètement rayé de la carte. Aujourd’hui le District Six n’existe plus, cependant son histoire a fait de lui l'un des symboles de la lutte contre l'apartheid.


Sous l’impulsion du pasteur Malan, premier ministre de l’Union sud-africaine entre 1948 et 1954, le régime de l’apartheid adopte en 1950 la loi " Group Areas Act ". Cette dernière rend illégale la cohabitation de personnes de races différentes dans un même quartier. Ces races sont définies selon une autre loi, tout aussi abjecte et discriminatoire : la " Population Registration Act ". Cette loi établissait que chaque sud-africain soit classé et enregistré en fonction de ses caractéristiques raciales, favorisant l’apparition d’une hiérarchie raciale au profit des blancs. En 1966, le District Six est déclaré « zone blanche », les « non-blancs » doivent donc plier bagage.


J’ai trouvé ce musée absolument passionnant. Des photographies et des objets personnels viennent étayer les témoignages poignants des anciens résidents du quartier. En revanche, il y a beaucoup d’informations et c’est difficile de savoir par quel bout commencer. Pour éviter ce problème, je vous conseille de participer à une visite guidée, elle vous permettra de mieux appréhender le quotidien durant l'apartheid et de bénéficier d’un discours riche et concis, parfois expliqué par un ancien habitant du quartier.


> Bon à savoir :

  • R30 l’entrée du musée et environ R15 supplémentaire pour une visite guidée.

  • Visite guidée en anglais.

  • Vous n’avez pas besoin de réserver votre entrée à l’avance.


  • Les jardins de Kirstenbosch


Il y a un secret que la région du Cap et ses environs gardent et libèrent une seule fois par an pour une courte période : La saison des fleurs. Chaque année, pendant 2 mois seulement (août à septembre), la région du Cap se transforme en une myriade de couleurs fascinantes, métamorphosant le paysage en un spectacle esthétique, unique en son genre. Je considère cette saison comme le meilleur moment pour flâner à travers les allées, les bosquets, les fleurs et les plantes aromatiques du jardin de Kirstenbosch.


Ces jardins s’étendent sur près de 528 hectares, au pied de la Table Mountain. Grâce à ses collections florales exceptionnelles, il est considéré à juste titre, comme l’un des plus beaux jardins botaniques du monde. Fondé en 1913, sur l’ancienne propriété de Cecil Rhodes, ce havre de paix verdoyant et harmonieusement aménagé, abrite aujourd’hui 8 500 espèces végétales originaires de toute l’Afrique Australe et la végétation naturelle des célèbres fynbos du Cap.


En toute franchise, ce n’est pas mon activité coup de cœur ! Mais bien-sûr cela reste mon avis. Ceci dit, je vous suggère volontiers d'y pique-niquer le dimanche, en plein été, l'ambiance y est très festive et vous pourrez assister aux concerts organisés en plein air.


  • Les Winelands


Comptez une heure de voiture depuis Cape Town, avant de vous retrouver dans cette région mondialement renommée que l’on appelle les Winelands du Cap ! Cette route des vins commence à partir du célèbre village de Stellenbosh, s’étend sur plus de 200kms et compte plus de 200 domaines viticoles différents. De quoi séduire les amateurs de bons vins !


Les villes de Stellenbosh, Franschhoek et Paarl constituent le centre névralgique de la viticulture sud-africaine et l’héritage culturel du passé colonial du pays.


Au XVIème siècle, la guerre des religions fait rage en France. Les français protestants fuient alors le pays pour rejoindre une terre d’exile pas comme les autres : j’ai nommé l’Afrique du Sud. Ils sont accueillis à l’époque par les hollandais et s’installent dans la région du Cap. On appelle ces premiers français captoniens : les Huguenots. Ces derniers, reconnaissants de l’accueil de leurs pairs hollandais, leur offrent comme cadeau de remerciements : quelques pieds de vigne du précieux cépage français.


Ces domaines viticoles centenaires entourés de montagnes et de vallées verdoyantes, constituent l’une de mes régions préférées d’Afrique du Sud ! Elle se visite pour la beauté de ses paysages mais aussi et surtout pour ses raisins ! Etant amatrice d’Histoire, de bons vins, de fromage et de saucisson, je ne peux que vous recommander de visiter les différents domaines de cette région, de découvrir l’histoire de leurs bâtisses coloniales et de profiter des dégustations de leurs meilleurs vins (wine tasting).




  • La Péninsule du Cap


Lors de mon voyage à Cape Town, je n’ai pas eu l’occasion de découvrir entièrement la très célèbre et légendaire Péninsule du Cap. Néanmoins, elle fait partie de ma to-do-voyage du Cap.


C’est sur ce petit bout de terre rocheux, au sud de Cape Town, que se trouve le Cap de Bonne -Espérance. Plages de sable blanc, route spectaculaire à flanc de falaise, ports pittoresques et baies enchanteresses … Les paysages qui forment la péninsule sont absolument magnifique et les quelques étapes que je vais vous présenter ci-dessous sont incontournables !


Prêt à marcher dans les pas de Vasco de Gama et à sillonner la Péninsule du Cap avec moi ? C’est parti !


o La route de Chapman’s Peak Drive


Notre périple débute par Chapman’s Peak Drive, une route panoramique à flanc de falaise, où les voitures serpentent lentement entre mer et montagne. Composée de 114 virages, elle est réputée pour abriter les 9 plus beaux kms côtiers au monde, offrant à chacun de ses virages, un point de vue spectaculaire à 180 degrés. Un paysage de carte postale, qui fait rêver ! Je préfère vous prévenir, la tentation sera grande de vous arrêter à chaque kilomètre pour prendre une photo.


o Port d’Hout Bay


Première escale de notre périple : le petit village portuaire d’Hout Bay. Ici, baladez-vous entre les échoppes d’artisanat africain, admirez les bateaux de pêches amarrés, régalez-vous d’un plateau de fruits de mer au Bay Harbour Market et partez en excursion à la découverte de Duiker Island, pour rencontrer la plus importante colonie d’otaries à fourrure du Cap et admirer leur ballet aquatique ! Vous m’en direz des nouvelles !


Seule ombre au tableau : une odeur absolument nauséabonde de poisson, qui vous pique le nez et risque également d’imprégner vos vêtements.


o Cape Point National Park


Très longtemps redouté par les marins et les navigateurs, en raison de ses nombreux rochers escarpés, de ses courants agités et de ses puissantes bourrasques de vent, Cape Point et la spectaculaire réserve du Cap de Bonne Espérance constituent aujourd’hui l’un des sites les plus célèbres du Cap ! Situés au bout de la péninsule (lieu phare des explorateurs), ils appartiennent tous les deux, au parc national de la Table Mountain. Cependant et contrairement aux idées reçues, le Cap de Bonne Espérance et Cape Point ne sont pas les points les plus au sud de l’Afrique, c’est le Cap des Aiguilles qui possède cette caractéristique.


Cape Point National Park est magnifique, et outre ses caps mythiques, vous pourrez observer les babouins, autruches, zèbres et antilopes qui y vivent !


> Bon à savoir :


L’entrée de la réserve est payante mais inclut dans la Wild Card. Depuis le parking de la réserve, vous avez accès à la fois aux sentiers qui mènent au Cap de Bonne Espérance et au funiculaire de Cape Point.


Au visitor center, vous pouvez acheter une carte regroupant tous les itinéraires de randonnées de la réserve. Vous pourrez ainsi réaliser de belles balades dans des endroits nettement moins touristique et beaucoup plus calmes.


D’autre part, vous remarquerez un peu partout des panneaux de signalisation mettant en garde contre les babouins. Ils pullulent dans la réserve et sont particulièrement agressifs, rentrant dans les voitures pour voler de la nourriture. Vous êtes prévenus, surveillez vos arrières !

o Simon’s Town & Boulders Beach


Sur la route du retour, longez l’Océan Indien et arrêtez-vous à Simon’s Town pour observer et se baigner en compagnie de sa célèbre colonie de pingouins sauvages, élu domicile sur la plage de Boulders Beach. Simon’s Town c’est aussi, un petit village portuaire, à l’architecture victorienne et coloniale, bourré de charme, dans lequel il fait bon de se promener !


> Bon à savoir :


L’entrée de la plage de Boulder Beach est payante et relativement chère, comptez environ 70R/personne. Cependant, elle est comprise dans la Wild Card.


o Muizenberg


Dernière étape de notre périple avant notre retour à Cape Town : la plage de Muizenberg (Saint-James) et ses cabines arc-en-ciel. Ciel bleu immaculé, mer à perte de vue, vagues idéales pour la glisse et maisonnettes colorées, font la réputation de cette plage incontournable du Cap. Pour compléter ce décor, un petit train jaune effectue sa virée quotidienne entre Cape Town et Saint-James, sur la voie ferrée longeant la mer, donnant au lieu un cachet unique.


  • Le village d’Hermanus


A 120 kms de Cape Town, se cache le charmant village d’Hermanus ! Ce petit village considéré comme la capitale des baleines, est le point de passage obligé de tous voyageurs qui se respectent, pour admirer, entre juin et novembre chaque année, les baleines franches australes venues se reproduire et mettre bas dans les eaux peu profondes du littoral sud-africain.


La topographie de la côte permet de bénéficier d’une visibilité extraordinaire sur ces immenses mammifères marins, sans quitter la terre ferme. Les baleines s’observent donc, directement depuis la terrasse des restaurants du vieux port et le long de la côte de Cliff Path. Pendant votre déjeuner, un « crieur de baleine » est chargé de surveiller la côte et de prévenir les observateurs lorsque des baleines s’approchent. Mais prendre la mer reste encore le meilleur moyen de découvrir l’espèce, en allant explorer le large. En revanche, sachez que rien n’est garanti ! Elles restent des animaux sauvages et même en pleine saison, il est possible de ne pas en apercevoir.


Personnellement j’ai adoré mon étape à Hermanus ! Je n’avais jusqu’à ce jour, jamais eu la chance d’observer des baleines. C’était un moment absolument incroyable et imprégné de magie que je n’oublierai jamais.


J’espère que la liste de mes incontournables du Cap vous a plu, et qu’elle vous guidera dans la création de votre itinéraire au Cap !


A très vite,

Marie - Coco & Galago

 À très bientôt ici ou ailleurs ! 

Suivre nos aventures

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

Découvrir nos projets

logo.png