• Marie

Husin Othman

Mis à jour : 24 nov. 2020

Husin Othman est un jeune artiste malaisien émergent qui gagne peu à peu en reconnaissance sur la scène artistique locale. Son travail a fait l’objet de plusieurs expositions au cours des dernières années et l’artiste s’est vu remettre en 2014 le prix de peinture de l’UOB lui offrant le titre de « l’artiste le plus prometteur de Malaisie ».


Ses œuvres, dont le traitement rappelle celui de la BD, présentent des scènes de vie malaisiennes issues de ses souvenirs d’enfance. En suscitant des émotions à la fois personnelles et pourtant partagées par l’ensemble de la jeunesse malaisienne, Husin Othman invite avec nostalgie ses contemporains à jeter un œil sur un passé révolu. Du point de vue d’un spectateur étranger à la pop culture malaisienne, Husin se fait documentaliste d’une époque balayée par l’arrivée des nouvelles technologies.


Gores dan Kena, Husin Othman, Acrylique sur toile, 152cm x 122 cm, 2018

Dans l’œuvre Gores dan Kena, Husin choisit comme sujet le jeu de Tikam Nombor, qui était un des jeux de loterie préférés des enfants de son village natal. Disponibles dans les magasins du Kedai Runcit, les enfants s’essayaient au jeu dans l’espoir de gagner leur jouet préféré. Aujourd’hui considéré comme désuet, le jeu a totalement disparu des villes malaisiennes.


Pesta Token, Husin Othman, Acrylique sur toile, 152cm x 244cm, 2018

Ici, Husin Othman peint la zone de jeux d’un centre commercial avec de nombreux manèges pour enfants. L’œuvre, qui apparaît comme un paradis ludique au premier abord, porte quelques notes satiriques sous-jacentes. On trouve ainsi dans l’œuvre un grand nombre de fentes à jetons, évoquant le coût de l’amusement, que les enfants ignorent mais auxquels les parents sont bel et bien confrontés, malgré des conditions de vie parfois difficiles. Cette menace qui pèse sur les adultes prend les traits d'un requin aux dents acérées situé au premier plan.

Dans Lihat Apa Yang Kena, Husin nous emmène dans un autre univers qui a bercé son enfance, celui des fêtes foraines, et notamment des stands de tir. Husin remet encore une fois en question la véracité de ses souvenirs, en portant un regard adulte quelque peu sceptique face à ces jeux payants, qui promettaient aux enfants des gains extraordinaires mais qui étaient quasiment impossibles à remporter…


Lagenda budak terbang, Acrylique sur toile, 137cm x 183cm, 2018


Laudine Jacobée - Coco & Galago

 À très bientôt ici ou ailleurs ! 

Suivre nos aventures

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

Découvrir nos projets

logo.png